AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Fête de Lugnasad [Banquet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître des Brumes

Maître des Brumes
est dans la brume

staff

▌Messages : 142

Fête de Lugnasad [Banquet] Empty
MessageSujet: Fête de Lugnasad [Banquet]   Fête de Lugnasad [Banquet] EmptySam 6 Oct - 18:44

    La Fête de Lugnasad – Le banquet

    Après l’arrivée des derniers Renonçants et leur famille, les Avaloniens étaient tous retournés dans la cité d’Ys. Chaque famille avait été conduite dans les appartements qui avaient été libéré pour eux, même si leur propreté laissait parfois à désirer... En même temps, il y avait tant de nouveaux arrivants que personne n’avait pu s’occuper du ménage. Mais personne n’avait eu le temps de souffler car déjà la grande cérémonie commençait dans la cour du temple.

    La nuit commençait tout juste à tomber, on avait allumé de grands feux ça et là dans la cour. Le bois crépitait joyeusement, laissant parfois échapper des braises brûlantes. Il allait falloir faire attention si on ne voulait pas se retrouver avec une braise dans les cheveux ou sur les vêtements... La grande prêtresse Raven Esras avait prononcé des prières rituelles près de l’autel à l’entrée du temple. Le silence était de mise, même s’il y avait quelques jeunes enfants qui s’agitaient et faisaient preuve d’impatience. La cérémonie se termina par l’égorgement d’un brebis sur l’autel et chaque prêtresse put tracer le croissant de lune de la Déesse sur son front. Il y eut quelques exclamations choqués parmi les nouveaux venus, ils récoltèrent des regards noirs de Avaloniens.

    Le silence était pesant. La cérémonie fut enfin terminée et Maître Perceval, ce vieil homme Maître du Conseil des Anciens, autrement dit la figure la plus éminente de l’île, s’avança face à l’assemblée. Il était rare de le voir, il ne sortait du Palais du Justice qu’en de rares occasions. Il s’appuyait sur un grand bâton et était vêtu de la grande robe rouge officielle. Sa barbe blanche tombait jusque sur son ventre. Il se racla la gorge et traça une rune dans les airs qui scintilla quelques instants afin de faire résonner sa voix dans la cour.

      - Avaloniennes, Avaloniennes, je suis ravi de vous voir tous réunis en ce lieu sacré. J’espère que vous ferez un bon accueil à nos nouveaux habitants à qui se souhait la bienvenue. J’ose espérer que vous trouverez votre place sur notre île bien aimée. Comme vous le savez tous, l’heure est grave. La Brume s’est avancée et l’océan n’est plus accessible. Une partie de la forêt, des montagnes sont maintenant perdues dans cette maudite Brume. Les pertes ont été nombreuses et toutes les familles ont été touchées. Sachez que je suis de tout cœur avec vous. Ne perdons pas espoir, ceux qui ont disparus seront certainement retrouvés lorsque nous aurons réussi à faire se lever la Brume. Comme vous le savez, la Porte des Mondes a été fermée aujourd’hui. Plus personne ne peut dorénavant emprunter le passage, notre cher Nédé Esras s’en est occupé personnellement. Je vous le rappelle, cette décision a été prise afin de rétablir l’équilibre magique sur Avalon, trop de puissance s’échappant par la Porte ouverte. Nous allons devoir être fort, j’ai confiance en vous. Il va falloir former nos nouveaux habitants pour qu’ils puissent être capable de participer au rituel afin de rétablir l’équilibre. Le chemin sera long, mais nous n’avons pas d’autre choix. L’heure est grave. Néanmoins, il faut savoir également prendre ce qu’on pourrait appeler « du bon temps ». Aussi je vous souhaite une bonne soirée. Ce soir, c’est Lugnasad. Puisse la moisson être abondante et le commerce favorable pour tous. Les Médiums ont préparé pour vous un grand banquet, j’espère que vous saurez en apprécier la saveur. Bonne soirée à tous.

    Tous applaudirent le vieil homme qui se retira dans le temple avec la Grande Prêtresse Raven et la plupart des membres du Conseil. Ils reviendraient plus tard dans la soirée. Quelques prêtres invitèrent les habitants à s’avancer vers le festin. Tous les nouveaux arrivants étaient présents, et une bonne partie des habitants d’Ys. Il y avait bien deux cents personnes sur cette immense cour. Sur le parvis du temple, des musiciens s’installèrent et très vite une petite musique entraînante s’éleva. Tambourins, violons et flutes.

    Une immense table avait été installé sur la droite de la cour et des dizaines de victuailles appétissantes avaient été disposées. Viande rôtie, fruits, légumes, vins et pâtisseries, il y en avait pour tous les goûts. De petites tables rondes avaient également été disposées de façon à ce que tout le monde puisse s’asseoir lorsqu’ils étaient fatigués. Elles furent rapidement investies par les habitants. Quelques serveurs zigzaguaient entre les tables, apportant les boissons et répondant aux questions. Parmi ces serveurs, la jeune Sibylle Rivière, cette serveuse aux activités plus que douteuses.

    À une table tout proche du buffet, un paysan s’était installé, les pieds sur la table. C’était Marcel Dupré. Il descendait des chopes de bière à la chaîne en beuglant sur la condition paysanne. Il alpaguait chaque personne qui avait le malheur de passer près de lui pour lui dire que les paysans n’étaient pas assez considérés et que si ça continuait, il allait arrêter le navet. N’espérez pas vouloir partir sans avoir écouté attentivement ses revendications, il a une sacré poigne !

    Et voilà ! Vous pouvez maintenant vous joindre à la soirée ! Vous êtes libres de RP comme vous le voulez, mais n’hésitez pas à utiliser les PNJ ! Notamment Marcel Dupré qui se trouve à une table à côté du buffet ! Il peut être très rigolo à jouer ! Voici d’ailleurs sa mini-fiche ! Hug

    Marcel Dupré

    Qui est-ce ?

    Âge : 47 ans
    Caste : Guérisseur
    Niveau : Initié
    Statut : Exploitant agricole (autrement dit : paysan)
    Avatar : Serge Papagalli in Kaamelott

    En bref : Marcel est l'un des exploitants agricoles (paysoooou) les plus importants de l'île. Il a beaucoup de terres et un certain nombre d'employés. Néanmoins il reste un cul-terreux comme les autres avec un franc-parler, aucune manières, un accent hilarant et une odeur pestilentielle. Il aime particulièrement la ramener, hurlant à qui veut l'entendre que la condition paysanne est en plein boum et qu'ils ne sont pas assez considérés. Ce qui est sûr, c'est que tout le monde se fiche de sa pomme. Mais sinon, ses navets et ses salades sont très bonnes. Par contre évitez ses choux, ce sont des horreurs.


    Bonne continuation et amusez-vous bien !! Fête de Lugnasad [Banquet] 4153786396
Revenir en haut Aller en bas
https://pardelalabrume.actifforum.com
Yuki De Danann

Yuki De Danann
est dans la brume

médium

▌Messages : 131

Fête de Lugnasad [Banquet] Empty
MessageSujet: Re: Fête de Lugnasad [Banquet]   Fête de Lugnasad [Banquet] EmptySam 6 Oct - 20:26

    Dans les bras de sa maman, Yuki en avait marre. Il faisait des grimaces à Sakura qui s’accrochait à la jambe de leur père pour passer le temps, sans accorder la moindre attention à ce que toute l’assemblée regardait. Et ce n’était peut-être pas plus mal, vu la boucherie qui avait lieu sur l’autel. Un peu plus loin, Waichi était pâle comme un linge et s’était mise à fixer ses chaussures.

    Après la cérémonie, un vieux monsieur arriva et se mit à parler. À ce moment-là, Yuki daigna regarder ce qui se passait et éclata de rire. Le vieux, il ressemblait trop au Père Noël ! Il riait, il riait, s’attirant sans s’en rendre compte les regards agacés de certains membres de l’assistance. Il s’en fichait, le monsieur c’était troooop le Père Noël ! Il fit d’ailleurs part de sa découverte à sa mère qui lui intima de se taire d’un « chuuuuut » très expressif. Vexé, Yuki se renfrogna et attendit en gigotant tranquillement. Quand eeeeeeeeeeeest-ce que c’était finiiiiii ?

    - Mamaaaan ? N’ai marre. C’est fini quand ? J’veux desceeeeendre ! J’ai envie d’faire pipi. Maman ? Maman ? Maman ? T’m’écouuuutes ? Mamaaaaaaaan !
    - Chut mon chéri... C’est bientôt fini. Ensuite on ira manger, d’accord ?
    - ‘accord... On mange quoi ? J’veux pas d’b’ocolis. N’aime pas les b’ocolis ! J’veux des frites ! Y a des frites ? Y’en veux !
    - On verra mon bébé... Allez sois sage encore cinq minutes, le monsieur a bientôt terminé.
    - Voui...

    Un peu calmé, le garçonnet se tut enfin et attendit sagement la fin du discours. Lorsque tout fut terminé, sa mère le laissa descendre et la petite famille put se diriger vers une table. Waichi se laissa tomber sur la première chaise, l’air plus que blasée. Sakura dansait autour de Papa en riant et Yuki piaillait qu’il avait faiiiim ! Maman partit donc chercher des victuailles pour sa marmaille pendant que son époux se faisait sauvagement attaquer par Yuki et Saki.

    Enfiiiin le miam-miam arrivait ! Maman avait récupéré plein de fruits confis et puis des cuisses de poulet et des patates @_@ Yuki tendit son assiette et commença à manger avec avidité. Et avec les mains surtout. Sa cuisse de poulet dans la main, la bouche pleine, il s’aventura à quelques mètres de la table de sa famille. Il y avait un gros vieux monsieur qui criait des trucs rigolos pas loin. Yuki l’écoutait en éclatant de rire par intermittence.

    - TRENTE ANS ! TRENTE ANS QUE JE FAIS DU NAVET ! ET ON ME DIT QUOI ?! QUE MES NAVETS SONT DEGUEULASSES ?! ILS SONT TRES BONS MES NAVETS !

    Navet... Navet... Navet... C’était rigolo comme mot. Yuki gloussait à chaque fois qu’il l’entendait. Il sautillait sur place en répétant ce que disait le gros monsieur, brandissant sa cuisse de poulet à moitié mangée et surtout pleine de bave.

    - Navet ! Navet ! Trente ans ! Navet ! Caca !

    Hihihi ! C’était trop rigolo, non ?

_________________

Yuki Medrawt De Danann
Revenir en haut Aller en bas
Elouenn G. Turindël

Elouenn G. Turindël
est dans la brume

mnésique

▌Messages : 198

Fête de Lugnasad [Banquet] Empty
MessageSujet: Re: Fête de Lugnasad [Banquet]   Fête de Lugnasad [Banquet] EmptySam 6 Oct - 22:02

    Écouter les discours, ce n'était clairement pas le fort d'Elouenn. Il aimait mieux les faire, lui, les discours ! Les siens étaient souvent truffés de questions d'une rare importance – « Comment ils font la lessive de l'autre côté ? Comment ils font sans les Dons ? Et sans les Runes ? Et c'est vrai qu'ils ont pas de chevaux pour se déplacer dans leur village ? »  et pourquoi ceci, et pourquoi cela … – et embêtaient à peu près toute la population, mais tant pis : c'était plus intéressant qu'écouter un vieux ridé parler de Lungnasad ! Sérieusement ! Qui ne savait pas ce qu'était cette fête, hein ? Elouenn soupira ostensiblement, s'attirant un regard noir de la part de son père, de sa mère et de sa sœur.

    - Ooooh, ça va ! C'est pas intéressant, ce qu'il dit ! ronchonna-t-il à mi-voix.

    Et il s'en retourna admirer les crânes des personnes assises devant lui. Les pleurs d'un enfant le distraire un bref instant – il manqua de se démonter le cou pour trouver, dans l'assistance, OU était ce petit garçon, ne le trouva pas et poussa un nouveau soupir. Il avait faim. Sa main disparu rapidement dans sa poche et il en sorti une tige de blé – légèrement abimée suite à son passage forcé dans une poche trop petite pour elle – qu'il se mit à grignoter. Hop, un grain, hop, deux grains, hop … Une grande claque que déposa à l'arrière de son crâne Siaan avec une douceur toute relative le coupa net dans sa dégustation. « Goule, Elouenn ! Tu peux pas te tenir tranquille ? » Nan, il pouvait pas. Il n'en fallu pas d'avantage au gamin garçon d'une grande maturité pour se mettre à bouder.

    - J'te déteste !

    Tu parles. Si elle avait pu, Siaan aurait ricané. Elle marmonna un « Quel dommage ! » à peine ironique, le vieux termina son discours, Elouenn fit mine d'applaudir, échappa à son père qui avait deux mots à lui dire quant à son peu de savoir vivre … et fila net, direction le buffet. Enfin, les choses sérieuses commençaient ! Son regard se perdit un bref instant sur la piste de danse qui avait été installée là et la musique joyeuse lui arracha un bref sourire – et quelques pas de danses maladroits qui manquèrent de le faire atterrir les fesses sur le sol. Elouenn s'empressa d'adresser un grand coucou de la main à Charlie, cette fille trop géniale qui venait de l'Autre Côté et finit par se diriger vers le buffet, avisant un petit garçon qui riait en écoutant le vieux Dupré. Navet ? Caca ? Humm … cet enfant n'avait pas tout à fait tord ! Elouenn eu un sourire. Il attrapa du poulet et des fruits confis et alla se poster d'office auprès de l'enfant, faisant mine de lui donner un coup de cuisse de poulet sur le sommet du crâne.

    - Héhoooo, tu devrais avoir honte de te moquer des autres ! C'est pas bien !

    Oui oui, Elouenn. Et avec ton grand sourire, tu es très crédible !

_________________