AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 « Mon poil à gratter ! » [3 aout 1990, 10h] | PV Clémence et Elouenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elouenn G. Turindël

Elouenn G. Turindël
est dans la brume

mnésique

▌Messages : 198

« Mon poil à gratter ! » [3 aout 1990, 10h] | PV Clémence et Elouenn Empty
MessageSujet: « Mon poil à gratter ! » [3 aout 1990, 10h] | PV Clémence et Elouenn   « Mon poil à gratter ! » [3 aout 1990, 10h] | PV Clémence et Elouenn EmptyMer 10 Oct - 21:22



Elouenn & Clémence
©️ Never-Utopia

    Elouenn n'avait jamais rien prit au sérieux. Sauf, peut être, les choses qui, selon les grandes personnes, n'avaient strictement aucune importance. Par exemple, Elouenn faisait toujours très attention à regarder derrière lui, à se cacher dans les ruelles tordues de la cité d'Ys, à passer inaperçu, lorsqu'il ne voulait pas être suivit. De là à dire que le garçon y arrivait … peut être pas. Mais il y accordait une importance toute particulière. Dans le même style, il prenait avec beaucoup de sérieux la confection de couronnes de fleurs – et pouvait se mettre dans une colère noire lorsque l'on en cassait une. Chaque couronne était unique, selon lui, et il ne FALLAIT PAS les casser. Oui, le jeune Turindël avait des passions … bien à lui ! Mais plus que tout, il prenait toujours grand soin d'enquiquiner Siaan – parce qu'après tout, elle le valait bien ! N'est-ce pas ? Il en était en tout cas persuadé et c'était là SA grande résolution du moment. Embêter la sœur qu'il aimait tant.

    Elouenn était sorti en catimini, faisait bien attention à ce que ni sa mère, ni son père ni … personne, en somme, ne le voit. Personne ! Et il avait réussi. Sortant de la cours pavée de la ferme dans la quelle ils vivaient en périphérie d'Ys, Elouenn avait couru jusqu'à la hait, prenant grand soin de se camoufler derrière les hautes branches des arbustes. Il s'était courbé, avant vérifié que sa mère ne guettait pas derrière les vitres de la ferme et … avait gagné Ys en courant, ne se retournant pas une seule fois lorsque quelqu'un l'appelait. Non non, c'est pas vrai, c'est pas moi … Mais avec sa couronne de fleur nouvellement tressée sur la tête, Elouenn était un petit peu trop reconnaissable.

    Il arriva à la ville hors d'haleine. Les Turindël n'habitaient pas bien loin – et ils n'étaient pas vraiment fermiers, ils vivaient simplement dans une ferme, quoi – mais Elou n'avait aucun souffle – comme son asthmatique et fumeuse de joueuse, mais on s'en fiche complètement – alors bien sur … Bref. Sa mission, s'il l'acceptait – et il l'acceptait, étant donné qu'il se l'était lui-même donné – était de se rendre chez l’apothicaire et d'y dénicher du poil à gratter. PLEIN de poil à gratter !! Owi owiiii, hihihi, il était tellement machiavéliiiiiique, lorsque l'envie lui prenait !! What a Face Elou en pleurait de rire à l'avance. Siaan allait hurler TOUTE LA NUIT !! … Mais non ! Pas pour ça, voyons ! *la joueuse est soudainement prise d'un fou rire intempestif, pardon … *

    BREF ! Elouenn pleurait de rire, donc, en arrivant chez l'apothicaire qui fronça aussitôt les sourcils. Oh, le garnement était connu, dans le coin ! Alors lorsqu'il lui demanda du poil à gratter … Le vieil homme hocha la tête, vous savez, le hochement de tête qui signifie « Ce môme est intenable … mais que font les parents ?! » Bin, la mère est institutrice et le père instructeur armures, pourquoi ? Mais Elou avait sa pièce d'argent, aussi le commerçant lui donna la plante sans rechigner. L'enfant lança un « Merciii ! » sonore et s'éloigna en courant, ravi à l'avance de sa … petite blagounette !

    Et bien sur, il ne vit pas la jeune femme blonde qui arrivait en face de lui, dans la ruelle. Il lui fonça tout bonnement dedans … lui renversant son précieux poil à gratter dessus. Il fallu un bref instant à Elou pour comprendre …

    - OH NOOOOOON !!

    Il criait, gesticulait, les deux bras levés en l'air, une expression tout bonnement catastrophée collée au visage.

    - Mon poil à gratter !!! Ohlala, je suis désolé, Clémence, vraiment vraiment désolééééééé !!

_________________