AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Bah ! Nan, j'ai pas de couette ! Voyons ! [2 Aout, début d'après midi] OS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elouenn G. Turindël

Elouenn G. Turindël
est dans la brume

mnésique

▌Messages : 198

Bah ! Nan, j'ai pas de couette ! Voyons ! [2 Aout, début d'après midi] OS Empty
MessageSujet: Bah ! Nan, j'ai pas de couette ! Voyons ! [2 Aout, début d'après midi] OS   Bah ! Nan, j'ai pas de couette ! Voyons ! [2 Aout, début d'après midi] OS EmptyLun 8 Oct - 17:45



    Elouenn & Charlie
    © Never-Utopia

    Elouenn étouffa un nouveau bâillement. Depuis le matin même, il ne faisait plus que ça, de toute manière. Heureusement que les Renonçants ne revenaient pas trop souvent : les fêtes organisées dans la cours du Temple duraient bien souvent longtemps – ou tout du moins, le jeune garçon y restait jusqu'à une heure avancée de la nuit. Le Mnésique n'avait pourtant ni le pied léger ni une constitution qui le maintenait en pleine forme avec une poignée d'heures de sommeil, loin de là … Non, Elouenn aimait simplement passer du temps en compagnies d'autres personnes. Et quelles personnes ! Ils y avait de Renonçants partout ! Charlie, tout d'abord. Cette fille était parfaite !! Elouenn aurait pu tomber amoureux d'elle en une seconde, il le savait – et sa sœur, Siaan, le lui avait fait remarqué, un sourire mutin – et moqueur – aux lèvres. Mais bon, elle était une PNJ … Ce qui ne retiendrait pas sa joueuse de les mettre ensemble, mais bref. Et puis, il y avait Clémence. Elle était bien plus âgée que lui ! Oui, à en croire Elouenn, avoir plus de vingt ans, c'était être vieux … Vous comprendrez mieux, peut être, pourquoi les relations entre frère et sœur étaient houleuses ! BREF ! Camille, aussi, qui se la jouait dure, mais qui, Elouenn en était persuadé, était tellement sensible. Il y avait des filles trop cool, donc, et puis … et puis il y avait les mecs ! Et ils étaient tellement géniaux ! Et gentils ! Yuki, tout d'abord. Ce p'tit bout trop chou à qui Elouenn prévoyait … d'emprunter de la pâte à modeler pour une raison qui ne regardait que lui mais que tout le monde connaitrait tôt ou tard. Samuel, si drôle, si gentil. Et puis David, qui s'entêtait à cacher sa grande timidité (… no comment) sous des airs de mec arrogant et pas sympa. Oh ! Elouenn n'était pas inquiet. Il parviendrait FORCEMENT à le rendre plus … à le détimidiser !! Oui oui, parfaitement. Le garçon y croyait dur comme fer. C'était bien beau, d'avoir des objectifs, dans la vie … En clair, le garçon avait rencontré tellement de personnes si extraordinaire que partir tôt, en même temps que ses parents, lui avait semblé être chose impossible. Il avait donc trainé tard, très tard, trop tard et c'était vers les quatre heures du matin que le garçon s'était laissé choir sur son lit sans savoir comment il avait fait pour se trainer jusque là.

    Et maintenant, Elouenn baillait sans interruption, cachant sa bouche derrière sa main – lorsqu'il y pensait, ce qui n'était pas gagné. Loin de là … Mais, alors qu'il était allongé dans l'herbe verte et tendre qui bordait la rivière Ster, aux côtés d'une Charlie qui ne tenait plus vraiment debout elle non plus, ce n'était vraiment pas grave. Le garçon tenait dans une main une marguerite – tout plein d'autres fleurs de toutes les couleurs étaient posées sur sa poitrine – et dans l'autre, ce qui ressemblait à une couronne de fleur et d'herbes sèches en cours d'élaboration. Avoir les deux bras en l'air pour tresser son œuvre d'art – n'ayons pas peur des mots – n'était pas chose aisé, vu le peu de forces qui lui restait et il tirait légèrement la langue sous l'effort. Elouenn Gab Turindël, la classe en toute circonstance. La voix adorablement endormie de Charlie le tira de ses efforts fleuris.

    - J'dors mal, ici …

    Elouenn tourna sa tête brune et encore enfantine, malgré ses dix sept ans, vers elle, un sourire amical aux lèvres. Doucement, il posa sa couronne de fleurs sur le sol et se pencha vers elle, déposant un bisous sur son front. Vous ais-je dit que mon personnage est un bisounours ? Bref. Sourire amical, certes, mais légère lueur d’inquiétude au fond de ses yeux bleu. Il tâcha tant bien que mal de masquer son trouble en prenant la parole d'une voix légère avec la quelle il n'eut aucun mal à tromper la jeune fille.

    - Mais non ! Je suis sur qu'il te faut juste t'habituer. Tu vas voir, ça va venir ! C'est … c'est très différent de là ou tu vivais avant, n'est-ce pas ?

    C'était une question stupide. Elouenn le savait parfaitement … Même s'il n'avait pas encore conscience de toutes les différences qui séparaient les deux mondes. Le Mnésique fronça les sourcils. Il n'avait aucun désir d'aller là bas, bien sur, mais … mais un jour, il saurait. Il saurait TOUT de l'Autre Côté. Il pourrait écrire un guide de Survie pour vivre de l'Autre Côté ! Owiii, ça, c'était une idée en or ! Un peu plus et le garçon se serait mis à sautiller sur place. Mais très vite, la jeune fille aux cheveux de feu lui posa une question à la quelle il ne s'était pas attendu … et qu'il ne comprit pas.

    - Elou ? Dis, t'aurais pas une couette à me prêter ?

    Interloqué, le garçon tourna la tête à toute vitesse vers Charlie. Une couette ? Hein ? Bah … non, quoi ! Une couette … Bien sur que non ! Hé ! Il était pas … Elouenn éclata de rire.

    - Parce que dans ton monde, y'a des garçons qui ont des couettes ? Il resta un instant songeur mais très vite, son rire revint. Alors ça, c'est complètement fou ! Même Louann porte pas de couette, quoi !

    Charlie fronça les sourcils, surprises du tour que prenait la conversation. Mais … elle parlait pas de ça ! Enfin …

    - Louann ? Mais … Quoi ?
    - Louann, le garçon qui a les cheveux un peu long. Il est Métamorphe. Très gentil ! Il a un ans de plus que moi et lui non plus, il aime pas trop son Don.

    Hého, c'est pas l'moment de raconter ta vie ! et toi la joueuse, on t'as pas demandé de puber Louann, d'accord ? J'vous jure … Ce fut en entendant Elouenn parler de cheveux que Charlie comprit la méprise. Petit sourire.

    - Mais … ça à aucun rapport avec les cheveux ! C'est juste que j'ai l'habitude de dormir avec. fit-elle, pensant que cela suffirait à éclairer le jeune garçon.
    - Bah … j'en ai pas ! J'ai les cheveux trop cou... Pourquoi tu dis que ça à pas de rapport avec ? Les couettes, c'est les queues de cheval ! Ma sœur en fait pour aller s'entrainer au sabre. Un jour, elle en avait pas, elle a coupé ses cheveux au passage ! Alors maintenant, elle fait attention ! Il ricana. Elle avait l'air bête, avec ses cheveux court, héhé. En tout cas, ça doit faire mal à la tête, de dormir avec ça !


    Charlie ne put réagir autrement que par un grand éclat de rire qui plongea Elouenn dans une grande perplexité. Mais euh ! C'était pas gentil, de se moquer ! Ou alors c'était l'idée de voir Siaan les cheveux courts qui était si drôle ? Nouveau ricanement. Alors oui, il ne pouvait qu'être d'accord avec la jeune fille. Il se mit à rire lui aussi, même si …

    - C'est quand même pas très gentil pour Siaan !
    - Mais Elou ! ELOUUUUUU !! T'es chou.

    Et elle lui colla un bisous sur la joue. Le jeune garçon se mit à rougir, légèrement surpris. Bon, d'accord, Charlie bisoutait tout le monde, lui aussi, d'ailleurs, mais quand même ! C'était gênant ! Surtout au bord de la rivière, en public ! On pensait jamais aux coccinelles de passage ! Mais à ses côtés, Charlie continuait de rire doucement, indifférente à la gêne du garçon.

    - Un jour, je t'expliquerai ce que c'est, une couette …

    Elouenn était perdu.

    - Bah … c'pas une queue de cheval qu'on met dans les cheveux ? C'est un truc de fille, ça …

    Non, décidément … Il ne savait pas encore tout, au sujet de l'Autre Côté !

_________________